THE SILVER SWAN.

LA REYNE, LE CYGNE ET LE MALCONTENT

(concert scénique)

The Silver Swan est un parcours dans la musique élisabéthaine du XVIe siècle, un voyage qui parle l'anglais de la lyra-viol et de la mélancolie qui semble troubler les âmes des artistes britanniques de cette période. Mais c'est surtout un hommage au théâtre du divin Shakespeare, un monologue sur l'amour, le sentiment qui a inspiré les pages les plus intenses de notre musique.

 

Au commencement, l'homme qui découvre l'amour chante le plaisir de la séduction, l'extase de l'instant, la légèreté de l'émotion. Puis notre héros se rend compte que l'amour est un sentiment complexe qui rime parfois avec douleur. Survient alors le désenchantement, étape nécessaire pour retrouver la juste voie et renaître à une nouvelle vie, une existence placée sous le signe de la sagesse et de la vertu.

 

Il s'agit d'un parcours inspiré de la tradition antique, similaire à celui du Roland Furieux de l’Arioste ou de Dante dans la Divine Comédie. The Silver Swan est l'histoire d'un homme qui traverse l'ombre pour atteindre la lumière …

 

Toni Casalonga, scénographe et directeur de Festivoce (Pigna) s'est occupé des ombres et des lumières qui animent notre spectacle. Ombres et lumières, contrepoints entre réalité et illusion; ombres et lumières, pour évoquer la fable et le rêve.

 

 

Pour sa réalisation technique tout est simple : sept projecteurs et une longue toile de tulle sont notre seul décors.

 

There is a Lady sweet and kind - Thomas Ford

What then is love - Thomas Ford

Loves farewell - Tobias Hume

Now I see thy lookes  - Thomas Ford

Galliard - Christopher Simpson

A ground: “Chacone de Mr. Verdre” - Anonimo